Comme on peut le voir sur ce tutoriel en image, porter le foulard en turban rien de plus simple. Rigaud confie certains éléments à des peintres spécialisés, plus encore qu’à ses élèves. À la mort de Le Brun, Rigaud bénéficie de l’appui des peintres Pierre Mignard et Charles de La Fosse, de l’architecte Jules Hardouin-Mansart, du sculpteur Antoine Coysevox. La collection témoigne aussi de son attachement à sa famille, avec un portrait de son frère chéri, Gaspard, turban bebe mort à quarante-trois ans et représenté en 1691 dans toute sa beauté. Hyacinthe Rigaud, Portrait d’Emmanuel Théodose de la Tour d’Auvergne, cardinal de Bouillon, 1ère moitié 18e siècle. En juin, c’est au tour de son marchand en France, Paul Rosenberg, de fuir la menace des nazis. 7187 M. Ajaccio (Paul Nicolas). Très vite, Rigaud devient aussi célèbre que François de Troy et Nicolas de Largillierre, dont il sera l’ami. Où, très vite, il va accéder aux sphères royales…

En 1698, ce magnifique Autoportrait dit au turban témoigne de la réussite de cet artiste alors âgé de39 ans, mais aussi de ce qu’il doit aux grands maîtres hollandais, Rembrandt et Van Dyck. Van Mieris apparaît dans un bon quart de ses tableaux. Il compose aussi de petits tableaux répertoriant les objets et les accessoires qui pouvaient, sur demande, figurer dans le tableau. C’est au contact de ces tableaux que Rigaud développe sa culture visuelle, ainsi qu’auprès d’une autre personnalité locale, Antoine Ranc. Dans l’immédiat après-guerre, en 1949, émerge la volonté de mettre en lumière la peinture moderne, de défendre une identité et une culture régionales. Science de la ressemblance, sens de la composition, soin porté au rendu des tissus, clair-obscur et coloris chaud hérité de la peinture flamande, il s’agit sans doute là du tableau le plus à même de résumer la peinture de Rigaud. Ce qui pourrait expliquer le goût de Hyacinthe pour le rendu des tissus dans ses portraits.

Enfin, Rigaud excelle dans le rendu des étoffes, avec un illusionnisme extraordinaire. Enfin, lorsqu’il avait mangé sa soupe, endossé sa limousine, allumé sa pipe et empoigné son fouet, turban bebe il s’installait tranquillement sur le siège. Elles permettaient au peintre de diffuser son art et elles offraient au client la possibilité d’orner d’un même portrait plusieurs de ses résidences. L’autre point fort est bien sûr le Portrait du cardinal de Bouillon. Il est ensuite le peintre de Louis XV, qu’il représente à l’âge de cinq ans en 1715, puis en 1721 et en 1727. Le roi le fait chevalier de l’ordre de Saint-Michel. En 1700, Louis XIV lui passe commande d’un portrait de son petit-fils, puis vient le grand portrait du monarque en costume royal, qui va marquer sa consécration. Comment procède-t-il pour réaliser un portrait ? Avant la pose, le commanditaire choisit son type de portrait (en buste, en pied, avec ou sans mains…) et le format, en fonction de son budget. Antoon Van Dyck, Les Princes palatins, Charles-Louis Ier, électeur et son frère Robert, 1637, huile sur toile, 132 x 152 cm, Paris, musée du Louvre.

Comme Van Dyck, l’un de ses modèles de référence avec Rembrandt, il tend à s’abstraire de la mode contemporaine, utilisant ces manteaux qui, telle une toge antique, anoblissent ses modèles en leur donnant un caractère intemporel. De cette hauteur, la ville du Caire se déployait devant lui comme un de ces plans en relief où les giaours retracent leurs villes fortes. Le peintre ne pouvait faire l’impasse sur cette particularité, mais il ne s’agissait pas non plus de tourner en ridicule le prélat. Elle comprend plusieurs autoportraits, qui montrent la relation que le peintre a entretenue avec sa propre image. Cependant, Rigaud n’est revenu qu’une fois à Perpignan, en 1695-1696. Il est très attaché à sa mère, Maria Serra, qui l’a élevé et l’a encouragé à devenir peintre. Dans cette ville importante, centre économique et artistique névralgique entre le nord de l’Europe et l’Italie, il est en contact avec les milieux de la banque et de la soie.

Pour plus de détails sur turban visitez notre page Web.

You may also like...